Le Lymphœdème

Le lymphœdème se forme au niveau du bras, du côté du sein opéré. Un bras qui gonfle et qui peut atteindre jusqu’à 20 cm de différence avec l’autre bras. Il est aussi appelé « le syndrome du gros bras ».


Il survient principalement chez des femmes ayant subi une ablation du sein (mastectomie), un curage axillaire, ou une exposition à la radiothérapie.

Qu’est-ce que le lymphœdème ?

Un lymphœdème peut se manifester quelques semaines après le curage axillaire, mais aussi des mois, voire plusieurs années plus tard. Pour cette raison, vous devez rester vigilante et à «l’écoute» de votre bras, afin de pouvoir signaler au plus vite les premiers signes de lymphœdème.

Il peut se limiter à la main, s’étendre à l’avant-bras, et au pire des cas, le bras complet.

La lymphe est un liquide jaunâtre et transparent qui véhicule des éléments nutritifs, des lymphocytes (type de globules blancs) et des anticorps.

Un œdème, de façon générale, consiste en une accumulation de liquide dans une partie du corps. C’est en quelque sorte un excès d’eau qui engorge et gonfle localement les tissus.

Dans le cas du lymphœdème, le liquide en question s’appelle la lymphe d’où le nom composé, « lymphe-œdème ». La circulation lymphatique se trouve empêchée, comprimée ou interrompue au niveau du creux de l’aisselle.

Il suffit d’un incident mineur (coup de soleil, mouvement brusque ou port de charges) pour favoriser l’engorgement de la lymphe dans le membre et détériorer le réseau lymphatique.

Surveillance des signes du lymphœdème

Les signes à surveiller sont :

  • gonflement du bras (ce qui peut comprendre les doigts)
  • douleur continue ou sensation de brûlure dans le bras
  • sensation de resserrement ou de chaleur dans la peau du bras
  • difficulté à bouger les articulations (coude, poignet, doigts)
  • épaississement de la peau
  • petites ampoules ou masses qui ressemblent à des verrues desquelles s’écoule un liquide clair
  • sensation que les vêtements ou les bijoux sont trop serrés

Astuce

J’ai mesuré mon bras opéré et j’ai noté dans mon dossier « cancer du sein » les cm de mon tour de bras.

Conseil de prévention du lymphœdème

  1. Appliquez un écran solaire afin de prévenir les coups de soleil ou portez des manches longues si vous devez être au soleil.
  2. Portez des gants pour jardiner et cuisiner.
  3. Portez des bijoux qui ne sont pas serrés et des vêtements dont la taille et les manches n’ont pas de bandes élastiques serrées.
  4. Utilisez un dé quand vous faites de la couture.
  5. Servez-vous d’un rasoir électrique.
  6. Évitez de faire prendre votre tension artérielle sur le bras affecté. Si on vous a enlevé des ganglions lymphatiques aux deux aisselles, changez de bras chaque fois qu’on prend votre tension.
  7. Évitez les piqûres d’aiguille de tout genre du côté du bras opéré. Ce sont entre autres les prélèvements sanguins, les intraveineuses, les injections et l’acupuncture.
  8. Soignez rapidement les coupures ou brûlures. Nettoyez la surface, appliquez-y un antiseptique, puis couvrez-la d’un pansement propre. Changez-le autant qu’il est nécessaire pour prévenir les infections.
  9. Gardez vos mains et cuticules souples en y appliquant une lotion au moins une fois par jour. Limez vos ongles de doigts. Ne coupez pas et n’arrachez pas vos cuticules.
  10. Le tricot, le crochet sont déconseillés pendant de longues heures consécutives, de même que tout ce qui peut vous ankyloser…

Astuce

Je mets toujours dans mon sac une lingette désinfectante pour pouvoir m’en servir à tout moment en cas de blessure ou d’égratignure.

Traitements du lymphœdème

Il y a plusieurs sortes de traitements, cela dépendra de la grosseur du bras et de la dureté de l’œdème. On peut suivre plusieurs traitements en même temps. Ils seront plus efficaces si on les démarre très tôt.

Elévation du bras

Pour un œdème léger seulement, l’élévation du bras peut soulager, la gravité aidant naturellement l’écoulement de la lymphe. L’élévation du bras procure un soulagement temporaire – l’impression de lourdeur diminue dans cette position – et doit être associée à d’autres traitements

La compression (le manchon)

Le manchon est un vêtement compressif.

Il permet de réduire l’œdème et d’éviter que le bras ne gonfle encore plus.

Il est efficace quand l’augmentation du volume n’est pas trop importante. Il doit toujours être porté.

Il existe différents types de manchons : pour le bras seul, avec épaule, avec mitaine. C’est le même principe qu’avec le port des bas de contention.

Pour éviter « l’effet garrot », mieux vaut exercer une protection sur tout le bras concerné et opter pour un manchon avec épaule et mitaine intégrés. Cependant, d’après certaines personnes, le port du manchon avec mitaine est plus difficile à porter car moins confortable.

Plusieurs types de fibres peuvent être utilisés pour la fabrication des manchons de compression : latex, élasthanne, coton, soie…

La prise de bonnes mesures est fondamentale pour que le produit convienne totalement au bras fragilisé. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux aller dans une pharmacie spécialisée en orthopédie/orthèsie.

Le drainage lymphatique

Le drainage lymphatique manuel est une technique de massage doux destinée à stimuler la circulation de la lymphe. Il est réalisé par un kinésithérapeute.

Il permet de rediriger la lymphe vers d’autres canaux et d’autres ganglions.

Le drainage lymphatique seul ne permet pas de « guérir » mais de soulager.

Les soins de la peau

Il est important de bien hydrater la peau du bras. En cas de blessure, il faut nettoyer la plaie et appliquer une crème antibiotique.

Exercices

Comme les muscles aident à pomper le flot lymphatique en se contractant, l’exercice est le mode de traitement le plus généralisé. Mais attention à bien doser l’effort et à adopter des exercices spécifiques car tout excès peut avoir l’effet contraire : augmenter l’œdème.

Les exercices peuvent être variés (flexions, rotations, exercices avec poids). Le programme des exercices augmente en intensité sans jamais dépasser le seuil de douleur.

La marche et toutes les autres activités physiques douces sont toujours bénéfiques car en respirant correctement pendant l’effort, la pression thoracique diminue et facilite le flot lymphatique.
Ils doivent être associés avec d’autres traitements.

 

La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter.

Mère Térésa

 

Références

http://www.lesimpatientes.com

http://www.doctissimo.fr/cancer-sein/lymphoedeme-syndrome-du-gros-bras

http://www.essentielles.net

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *