Repérage du ganglion

Un ganglion est comme un « filtre à café ». Son travail est de bloquer certaines cellules infectées ou bactéries et de les détruire. Cela est valable pour les infections, mais les cellules cancéreuses ne peuvent être détruites.

Les ganglions travaillent les uns derrière les autres : c’est-à-dire que les cellules cancéreuses atteindront le premier ganglion qui couvre une zone de notre corps, puis le deuxième, puis le troisième…

Le ganglion sentinelle du creux axillaire est donc la « sentinelle » du drainage des cellules du sein ! S’il n’est pas atteint, les ganglions suivants ne seront probablement pas atteints non plus, et il n’est donc pas nécessaire de les enlever.
La technique du ganglion sentinelle consiste d’abord à le repérer pour pouvoir l’enlever et l’analyser.

Quand j’ai compris le principe du ganglion sentinelle, j’ai souhaité très fort qu’il ne soit pas atteint par les cellules cancéreuses. C’était une nouvelle source d’angoisse !

Déroulement de l’examen

J’ai passé cet examen la veille de l’opération, c’était la dernière fois que je voyais mon sein, c’est très dur psychologiquement. Et en plus il se faisait encore piquer 😥: on m’a injecté un liquide bleu pour faciliter le repérage. Un moment après on m’a emmené vers une machine qui ressemble à un scanner et je me suis allongée sur le dos. On m’a dessiné une croix sur le ganglion repéré.

Une femme opérée du sein ne récupère pas son bras de la même façon selon le nombre de ganglions enlevés ! Mais, il est important de savoir que les jours suivants l’opération, le bras situé du côté du sein enlevé, est très douloureux, et on peut difficilement le bouger.

Il faut penser à bien vous organiser pour les mois qui suivent.

 

L’homme est moins malmené par les évènements que par sa seule pensée sur ces évènements.

Montaigne