Archives de tags | Astuce

Comment rester féminine après une mastectomie

Se retrouver avec un seul sein, c’est l’image de la femme qui est brisée ! Gros ou petits, les seins sont très souvent mis en valeur et sont le symbole de la féminité.

Mais voilà, pour celles qui ont eu une mastectomie et qui ne veulent pas avoir recours à la reconstruction, il va falloir trouver des astuces ! La reconstruction est un choix personnel qui ne dépend que de vous. Ne vous laissez pas influencer par des personnes de votre entourage. Cela nécessite plusieurs interventions sous anesthésie générale. Plusieurs de mes amies « Irissiennes »  ont eu recours à la reconstruction et sont très contentes du résultat. Chacune doit rester libre de son choix. Continuer la lecture

Le Lymphœdème

Le lymphœdème se forme au niveau du bras, du côté du sein opéré. Un bras qui gonfle et qui peut atteindre jusqu’à 20 cm de différence avec l’autre bras. Il est aussi appelé « le syndrome du gros bras ».


Il survient principalement chez des femmes ayant subi une ablation du sein (mastectomie), un curage axillaire, ou une exposition à la radiothérapie. Continuer la lecture

Hormonothérapie

La majorité des cancers du sein sont « hormonodépendants » (ou hormonosensibles). Les hormones féminines naturellement produites par l’organisme (œstrogènes et progestérone) stimulent la croissance des cellules cancéreuses.

Les cellules cancéreuses possèdent à leur surface des récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone. Plus ces récepteurs sont nombreux, plus la tumeur est sensible à l’hormonothérapie. Au contact de ces hormones, les cellules cancéreuses grandissent et se multiplient plus vite. Continuer la lecture

Chimio et soins des cheveux

Le plus spectaculaire pendant la chimiothérapie est la chute des cheveux. Il arrive parfois qu’ils ne tombent pas, mais ils deviennent très fragiles, fins et affaiblis.


Lors de vos séances de chimiothérapie (avec Taxotère ou Taxol), vous pourrez porter un « casque bleu » réfrigérant afin de limiter leur chute.
N’hésitez pas à l’essayer, de toute façon rien n’est imposé et vous pouvez arrêter quand vous le désirez, même pendant la séance.

Continuer la lecture

Chirurgie

Je suis rentrée à l’hôpital la veille de l’opération. On m’a donné un somnifère le soir et un autre le matin très tôt. Comme j’étais à moitié « endormie » le matin, l’attente ne m’a pas paru très longue. Mais au moment de descendre dans la salle d’opération, l’angoisse était bien là ! Je me suis sentie complètement démunie  et inquiète en me disant que j’allais peut-être passer de « l’autre côté ». C’était ma première anesthésie générale.

Continuer la lecture