Radiothérapie

Après ma dernière séance de chimio, on m’a laissée environ un mois « tranquille ». Cela m’a permis de récupérer et de souffler un peu. J’ai eu juste quelques rendez-vous pour préparer mes séances de radiothérapie.

 

A l’hôpital où je me faisais soigner, ils procédaient ainsi :

  • un rendez-vous avec le radiothérapeute
  • un rendez-vous pour un scanner
  • un rendez-vous pour faire un repérage sur la peau

J’ai eu 26 séances programmées 4 jours par semaine.

Le rôle de la radiothérapie

Un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure.

Malgré une mastectomie, si vous avez eu un cancer infiltrant, il peut rester quelques cellules cancéreuses. Le rôle de la radiothérapie est de détruire ces cellules et de diminuer le risque de récidive.

La radiothérapie se fait uniquement sur le sein opéré.

Déroulement des séances

Les séances sont très courtes, elles durent quelques minutes. Une fois par semaine, j’avais une consultation (très rapide) avec le radiothérapeute. Ce qui compte c’est la dose prescrite et non la durée. Le dosage total est réparti sur le nombre de séances que l’on doit faire.

Elles se déroulent en position allongée, les bras au-dessus de la tête. Il ne faut surtout pas bouger.

Attention pour l’organisation !

Lors de mon premier rendez-vous, le radiothérapeute m’a précisé que les séances étant courtes, je pouvais reprendre un rythme de vie « normale» (par rapport au traitement de chimiothérapie).
Cependant, si vous prenez l’option du taxi VSL (Véhicule Sanitaire Léger), la durée sera nettement plus longue en incluant le trajet.

Une personne très sympathique, rencontrée pendant mes séances de sophrologie m’a conseillé un taxi. J’ai donc pris contact avec lui pour assurer tous mes trajets.

Il faut savoir avant tout que nous ne sommes pas leur seul client. Tout dépendra des bouchons, des travaux sur la route, du client qui nous précède… parfois il peut arriver 1 heure ou juste 10 minutes avant (là je vous mets les deux extrêmes). Cela m’a beaucoup stressée au début, car j’avais peur d’arriver en retard ! Et pour le retour c’est pareil : il faut téléphoner pour lui dire que l’on a terminé et attendre…

Si vous avez de la chance, ce qui était mon cas, le taxi peut vous attendre sur place (surtout si l’hôpital respecte les horaires de rendez-vous). En tout cas, ce n’est pas facile à gérer pour les taxis. Cyrille faisait très souvent appel à Karim (autre taxi) pour le remplacer. Merci à vous deux pour votre gentillesse.😀

En fin de compte je passais plus de temps avec le taxi qu’à l’hôpital !

Les effets secondaires des rayons

Beaucoup de personnes vous diront que la radiothérapie c’est moins « lourd » que la chimio. Effectivement, il y a peu d’effets secondaires (à condition que les dosages soient bien calculés !).

Le problème qui impressionne le plus est la sensation de brûlure qui peut apparaître sur la cicatrice et autour. J’ai appris qu’il existait des  « coupeurs de feu ». Je n’en avais jamais entendu parler. J’ai été suivie pendant toutes mes séances par un magnétiseur  « coupeur de feu ». Cela peut paraître surprenant, car il travaillait à distance mais je n’ai ressenti qu’une seule fois une sensation de forte chaleur, comme un feu qui brûle très près de ma peau au niveau du cou.  Quand, je lui ai signalé, cela ne s’est plus reproduit.

Il y a aussi les problèmes de sécheresse de la peau. Plus les séances augmentent et plus la peau se dessèche et s’abîme.  Ma peau a très vite rougi jusque dans le cou.

Au début, je portais mon soutien-gorge normalement, mais au fur et à mesure que le nombre de séances augmentait, je rentrais avec mon soutien-gorge dans le sac ! Puis, pour les deux dernières semaines, je le laissais carrément dans son tiroir, car je ne le supportais plus du tout !

Les dernières séances étaient très dures, d’autant plus qu’il commençait à faire des températures estivales très chaudes. Ma peau se craquelait à certains endroits, notamment sous le bras.

J’ai connu un vrai défilé de crèmes de soin pour apaiser ma peau.

J’ai continué de faire attention à mon alimentation et à prendre des compléments alimentaires.

Le stress et les trajets presque quotidiens ajoutaient une fatigue supplémentaire.

Quel soulagement quand j’ai fait ma dernière séance !

A SAVOIR

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand : pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voir quelques semaines plus tard. Il arrive aussi que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la radiothérapie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

 

Aujourd’hui, je choisis de vivre dans la lumière de mes espoirs plutôt que dans l’ombre de mes doutes.

Ray Davis

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *